Remise du label TERROM pour son compost

Remise du label TERROM pour son compost

Mercredi 9 septembre 2020, Mme Odile Lafitte, Présidente du SIETOM pour quelques jours encore, a reçu des mains de M. Jérémy Gonella, chef d'agence du groupe Apave, le label TERROM pour le compost issu des ordures ménagères produit sur l’unité de valorisation organique certifiée ISO 14001. C'est la première fois que ce label est délivré en France.

1ère collectivité de France à être labellisée

Mme Odile Lafitte a rappelé la genèse de la démarche : « malgré des exigences de qualité apportées déjà par la norme, nous avons voulu aller plus loin puisque le label, avec des critères d'évaluation supérieurs à la norme et validés par un processus d'audit et de certification, garantit aux utilisateurs que le compost produit répond à un niveau de qualité défini qui a été obtenu par des procédés stables et contrôlés ». M. Jean-Pierre Bugel, Président de TERROM, a pour sa part expliqué que « ce label Terrom s’appuie sur la norme NFU 44-051, avec des exigences encore plus fortes notamment sur les matières sèches et les seuils d’innocuité pour les indésirables réduits de 10 % ».

Des effets bénéfiques pour l'agriculture

Aujourd’hui, face aux enjeux de raréfaction des ressources et de protection de l’environnement, le recyclage et la valorisation des déchets sont des leviers essentiels. Les installations de tri-compostage apportent des réponses à ces défis.

Amendement organique, le compost enrichit durablement les sols, stimule leur activité biologique naturelle et permet de réaliser des économies d'eau car le sol est mieux irrigué. Les agriculteurs locaux qui achètent le compost au SIETOM au prix de 3€ la tonne pour épandage agricole étaient présents lors de la cérémonie. MM. Ducasse et Mora, agriculteurs respectivement sur les communes de Maylis et Donzacq, ont pu témoigner. « Depuis que j’utilise le compost, je constate au bout de 3 ans d'utilisation un effet bénéfique sur la plante et un enrichissement du sol en matière organique » a fait savoir Jérôme Mora.

La Chambre d'Agriculture était également présente et représentée par Mme Camille Poulain.  En effet, la chambre d'agriculture est un acteur majeur puisqu'elle définit notamment les préconisations d'utilisation du compost auprès de chaque agriculteur. De plus, elle s'est engagée avec le SIETOM pour un suivi des bienfaits du compost pour les cultures et les parcelles. 

 

6 000 tonnes de compost par an

Avec TERROM, les agriculteurs ont donc l'assurance d'un amendement organique de qualité pour fertiliser les sols et la garantie d'un sol préservé. Ainsi, la certification TERROM valide le bien-fondé des unités de tri-compostage dont celle du SIETOM en valorisant la part de matière organique contenue dans les déchets ménagers résiduels. Rappelons qu’avec son unité de valorisation organique, le SIETOM produit près de 6000 tonnes de compost normé NFU 44-051 chaque année.